Vous êtes ici :   Accueil > Notre Clinique > Démarche qualité > La qualité au quotidien

La qualité au quotidien

Assurer la qualité des soins est une préoccupation majeure pour tout établissement de santé. La Clinique de l’Alma y adhère totalement et l’a intégré dans sa culture.

C’est ainsi que la direction a instauré en continu une politique qualité sur l’ensemble de l’établissement. Le suivi, assuré au quotidien par la cellule qualité et gestion des risques, s’organise en deux grandes parties :

Démarche qualité

1 - Les évaluations réglementaires :

Indicateurs pour la qualité de la prise en charge (IPAQSS)

Ces indicateurs ont pour objectif de suivre la qualité de la tenue des dossiers patients (composés du dossier médical et du dossier d’anesthésie). Leurs études sont réalisées annuellement par la cellule qualité sur 80 dossiers médicaux (ensemble des documents renseignés par les soignants, nécessaires au bon suivi des soins (prescriptions, relevés des paramètres vitaux, soins administrés, …) et 60 dossiers d’anesthésie (composés de la fiche de consultation d’anesthésie, de la fiche de suivi médical per-opératoire et de la fiche de suivi en salle de réveil. Ces documents sont renseignés par le médecin anesthésiste et l'infirmière). Les dossiers médicaux font l’objet d’une évaluation sur 52 critères, et les dossiers d’anesthésie sur 30 critères. Les résultats sont publiés sur le site de la Haute Autorité de Santé.
> Scores obtenus par la clinique de l’Alma

Indicateurs de lutte contre les infections nosocomiales

Une infection nosocomiale (ou infection associée aux soins) désigne une infection contractée au cours ou au décours d’une hospitalisation. Une infection est considérée comme nosocomiale lorsqu’aucun symptôme évocateur n’est présent au moment de l’admission et que sa survenance a lieu après 48 heures après l’admission. Les germes à l’origine de l’infection proviennent principalement de la flore bactérienne du patient, mais elle peut aussi être liée à une rupture de la chaine d’aseptie de la part des soignants. Plus rarement, l’environnement peut être à l’origine de la contamination via les surfaces, l’air ou l’eau.

Ces indicateurs ont pour but d’évaluer les moyens mis en œuvre par la clinique pour lutter contre les infections nosocomiales. Cette préoccupation nationale est la mission première du CLIN (Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales).

> Scores obtenus par la clinique de l’Alma en matière de lutte contre les infections nosocomiales.

Contrat de Bon Usage du Médicament (CBUM)

Afin de sécuriser le circuit du médicament, de la prescription à la dispensation, et de maîtriser les dépenses de santé en médicaments coûteux, l’Agence Régionale de la Santé (ARS) demande aux établissements de santé de mettre en place des dispositifs de contrôle. Le taux de remboursement des médicaments et des dispositifs médicaux implantables (matériel spécialement conçu pour remplacer une partie de membre ou un organe dans le but de suppléer une fonction défaillante ou manquante. Exemples : prothèses de hanche, de genoux, sonde JJ, disque lombaire, …) dépend du résultat obtenu à l’évaluation annuelle du CBUM pour chaque établissement.

La clinique de l’Alma obtient régulièrement un taux de remboursement de 100%, conséquence d’une bonne politique du médicament et des dispositifs médicaux dans l’établissement. L’ensemble de ces évaluations est publié sur le site www.scopesante.fr  et fait l’objet d’un affichage interne à l’établissement.

2 - Les évaluations internes

La Clinique de l’Alma a souhaité développer sa politique de surveillance et d’évaluation de la qualité au-delà des exigences réglementaires nationales en s’imposant un suivi d’indicateurs mensuels et en réalisant des évaluations internes en continu :

  • la qualité de tenue des dossiers patients est évaluée mensuellement sur la base des critères IPAQSS.
  • la satisfaction des patients est suivie en continu puis analysée lors de réunions internes.
  • l’évaluation des pratiques de soins : régulièrement, la cellule qualité et l’équipe opérationnelle d’hygiène évaluent le respect des protocoles de soins.

Pour permettre de suivre en continu l’activité des services, la satisfaction, la sécurité des patients et assurer ainsi une prestation de qualité, chaque service doit tenir un tableau d’indicateurs à jour, déterminé par la direction et la cellule qualité. Une synthèse de ces indicateurs est publiée sur la partie satisfaction. Un suivi détaillé est exposé lors de reunions d'instance trimestrielles où sont conviés les représentants des usagers.